Compostelle / Compostela / Saint James Way forever

Indications et conseils pour réaliser et apprécier le chemin de Saint Jacques

INDICATIONS ET CONSEILS 
POUR RÉALISER ET APPRÉCIER 
LE CHEMIN DE 
SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

1 - Il n'est pas nécessaire d'être un marcheur averti pour réaliser le chemin de Saint Jacques.

Un marcheur sans entraînement parcourt 4 km par heure.
Prévoir une distance de 15/20 km par jour implique donc de 4 à 5 heures de marche quotidienne

La marche, entrecoupée de haltes, pauses photos, ravitaillements... est alors raisonnable.

Saint Jacques n'est pas une compétition. S
i les bons marcheurs prévoient en moyenne de 25 km à 30 km par jour, il n'y pas de "spécial bonus" attaché au fait d'arriver telle semaine plutôt que telle autre.
 

2 - Il n'est pas nécessaire de porter son sac pour
réaliser Saint Jacques.


Des sociétés spécialisées,telles que la PélerineFactage, Transbagages
, le Bus Magique (de Lourdes à Saint Jean Pied de Port), ou encore Express Bouricot (de Saint Jean Pied de Port à Logrono) peuvent s'en charger pour vous. Il faut alors compter de l'ordre de 8 € par bagage et par jour.

Ces sociétés prennent votre sac le matin (en principe vers 8 h), et vous l'amènent au lieu d'hébergement suivant que vous leur indiquez.

Si les anciens étaient censés réaliser le chemin à pied en réalisant de très longues distances par jour (jusqu'à 70 km, soit près de 15 h de marche !, aller/retour s'il vous plaît), certains (plus aisés...) réalisaient alors le chemin  à cheval...

Des pèlerins actuels utilisent d'ailleurs parfois des ânes pour réaliser le chemin. Des lieux de halte indiquent à cette fin s'ils acceptent ces amis à quatre pattes.

3 - Si vous décidez de partir avec un sac à dos,
soyez attentif à son poids.


Des associations telle que Compostelle2000 organisent des ateliers consacrés à la préparation du sac. Les discussions peuvent alors aller à la dizaine de grammes près pour tel ou tel élément (une lampe...).

Les nombreux ouvrages spécialisés sur la randonnée traitent bien cet aspect.

En principe, l'idéal est de rester en dessous des 8/10 kg de charge, gourde d'eau comprise, en fonction de ses caractéristiques physiques.

Bernard, rencontré sur le chemin au pays Basque, utilise une solution intéressante. Fragile du haut du dos, il utilise cet attelage composé d'un harnais et d'un charriot (//www.carrix.ch)


 :

D'autres solutions existent, comme celle ci-dessous (trollix,
//www.trollix.eu).



Le monsieur indiqué en photo ci-dessus a réalisé "12000 km en 300 jours de LYON à Pékin pour l'ouverture des J.O. Sans assistance et en autonomie complète avec 45 kg sur le Trollix", indique le site Trollix (voir sur ce véritable travail d'Hercule //pekin2008.over-blog.fr/).


4 - Les vêtements et accessoires doivent être préparés avec soin, vous vous en féliciterez pendant le chemin

Prévoir des vêtements adaptés à la saison, en ayant toujours des vêtements pour la pluie ou pour le froid.

Un marcheur m'a indiqué la façon, selon lui, idéale de procéder :  ne prendre que deux/trois tenues de rechange, les nettoyer le soir dans la douche, après s'être lavé, en les piétinant. A apprécier selon chacun...

Une chose est sûre : si vos vêtements ne sont pas secs au matin, vous pouvez les accrocher sur votre sac le lendemain, en espérant qu'il ne pleuve alors pas.

Évidemment, les chaussures sont un des principaux éléments à prendre en compte : les chaussures "montantes" (allant au-dessus de la cheville) ne sont pas une obligation sur le chemin. Les passages très "raides", à fort dénivelé, sont en effet rares sur Saint Jacques.

Les chaussures anti-pluie type Gore Tex peuvent être les bienvenues par périodes pluvieuses. Ce n'est pas là non plus une obligation, car en cas de forte pluie, quoi qu'il en soit...

Les bâtons de marche ne sont pas prisés par tous les Jacquaires. Ils s'avèrent cependant très utiles en cas de montée et surtout de descente, voire de rencontre avec un chien un peu agressif...


5 - N'hésitez pas à prévoir une petite pharmacie avec vous

Ainsi, des crèmes pour les pieds (en plus de chaussettes anti-ampoules), ou des crèmes chauffantes type baume du Tigre seront bien accueillies par votre corps.

Pour les ampoules éventuelles (rares en cas de marche raisonnable), les pansements Compeed sont très efficaces.
Contrairement à ce que j'ai pu faire la seule fois où cela me soit arrivé, il est nécessaire de percer l'ampoule (avec une aiguille désinfectée) AVANT de mettre le pansement, et pas après, sinon... :)
.

Un produit remarquable existe sur le marché : Sporténine. Vendu en pharmacie, homéopathique, il efface quasiment toutes les douleurs, crampes et courbatures éventuelles. Vraiment très impressionnant. En homéopatie, Causticum (7 CH), Kalium Bichromium (5 CH), Ruta Gravolens (5 CH) m'ont également été conseillés en Pharmacie à cet effet, tout comme déCramp (à base d'oligo éléments et d'arnica).

Une difficulté parfois rencontrée par ces dames : les sèches cheveux, shampoings avant/pendant/après lavage, crèmes pour le visage, corps, parfums... ne peuvent pas, et non, tous être emportés sur le chemin...

Mais il semble que s'alléger constitue, au sens large, un des objectifs de Saint Jacques :).


6 - En France,  réservez de préférence vos hébergements à l'avance

Les périodes de marche vont principalement d'avril à septembre, même si mars et octobre (rarement au-delà) peuvent encore proposer de belles journées de randonnées.

Mai, juin et septembre semblent, selon les hébergeurs sur le chemin, les mois les plus courus des Jacquaires.

Avril n'offre pas encore toutes les garanties pour le climat, juillet et août sont souvent chauds (partir plus tôt le matin constitue alors une bonne solution).

Quelle que soit la période, réserver à l'avance (de l'ordre du mois, dans tous les cas au moins 15 jours avant) vous donnera plus de liberté dans votre choix.

Il s'avère en effet que les hébergements, et même les lieux de ravitaillement ou de restauration offerts sont très différents selon les  régions parcourues.

Autour et dans les grandes haltes traditionnelles du chemin, les hébergements sont le plus souvent nombreux et offrent une large palette de prix (ex. : le Puy en Velay, Figeac, Cahors, Conques, Moissac, Condom, Aire sur l'Adour).
Il peut alors s'agir de gîtes avec dortoirs, avec chambre individuelle ou à deux, de chambres d'hôtes, d'hôtels, de campings...

En revanche, certaines régions, moins bien pourvues, peuvent impliquer soit des marches plus longues, soit un choix plus restreint (ex. : l'Aubrac, ou après Condom).

7 - En Espagne, vous pouvez aussi réserver vos logements avec, si nécessaire, un ami hispanophone

L'Espagne et ses chemins, avec en particulier le "Camino Francés", a la réputation de proposer des gites pour pèlerins ou logements collectifs bon marché et de grande capacité. Caractérisés par la règle"premier arrivé, premier servi", souvent bondés, ils poussent de nombreux marcheurs à partir tôt le matin, afin de garantir le refuge pour le soir. La réservation n'y est en principe pas possible.

Néanmoins, prévoir à l'avance son logement en Espagne reste possible. L'Espagne propose des maisons d'hôtes et hôtels nombreux. Ces logements peuvent être trouvés sur Internet, avec leurs coordonnées. Des outils tels que Google maps sont à cet égard précieux (ex. : taper hôtels à proximité de Zubiri). Les prestations proposées sont de qualité variable, mais certaines sont de haute qualité (ex. : les "Paradors"). 

Il est dans ce cadre possible de retenir son logement à l'avance, comme c'est le cas en France. L'idéal est  alors de pouvoir s'exprimer dans la langue de Cervantes. A défaut, il est conseillé de faire appel aux services d'un ami hispanophone pour pouvoir procéder à la réservation. Toute incompréhension sera ainsi levée. Une confirmation  la veille ou l'avant veille est de plus parfois demandée et très souvent la bienvenue.


  8- Consultez les sites et revues spécialisées

Des sites et des revues spécialisées constituent une aide précieuse pour réserver ou se guider en connaissance de cause :
- le site chemindecompostelle.com/ , réalisé par les auteurs du "miam-miam dodo sur le GR 65"
- les guides GR 65 édités par la fédération française de randonnée donnent des indications sur les lieux d'hébergement, de restauration et ravitaillements possibles. Surtout, ils constituent un must pour les cartes IGN fournies, remarquables, et à avoir avec soi tout au long du chemin en France.
- le site Google Maps permet, avec la fonction "rechercher à proximité", de trouver des hébergements parfois non  indiqués dans les
supports précédents (attention alors à ne pas faire, comme moi, des approximations en apparence anodines sur la carte, mais qui impliquent parfois plus de 5 km de marche...)
- parmi les sites intéressants consacrés à Compostelle, je peux citer :
- //chemindesaintjacques.googlepages.com/
- http://www.caminosantiagodecompostela.com/
- //www.chemins-compostelle.com/sommaire.html
- //www.saint-jacques.info/geomg1.html
- le site Wikipedia sur le pélerinage de Saint Jacques
- //www.aucoeurduchemin.org/.

Pour nos amis étrangers, il existe également :
- (en Anglais)  //www.caminosantiagodecompostela.com/
- //wayofsaintjames.googlepages.com/
- (en Espagnol) //www.elcaminoasantiago.com/

 9 - Quelques astuces du chemin et d'ailleurs

 1 - en descente, marchez en zig zag


2 - en montée, réalisez des petits pas (les bâtons sont les bienvenus pour les fortes montées ou descentes, voir ci-dessus)

3 - pour passer près d'orties ou les toucher sans être piqué, bloquez votre respiration


4 - astuces données par Bernard le pèlerin, cité ci-dessus, pour la marche par t
emps chaud, :
-  mettez un noyau de cerise ou de prune dans la bouche afin de la garder toujours humidifiée
- buvez tous les 1/4 d'heures une gorgée
au moins avec une gourde de type bag pack/camel bag, située dans le sac à dos, reliée  par un tuyau flexible pour boire.



12/09/2009
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres